Padania Blues de Nadia Busato

Plaisir de lecture : 18/20

j’ai aimé :

  • Le personnage de Barbie
  • Le fait que ce soit inspiré par un fait divers

Padania blues de Nadia Busato

Traduit par Karine Degliame-O’Keefe
Parution le 09/06/2022 aux Editions La table ronde
272 pages

Présentation de l’éditeur : Barbie travaille au salon Hair&Beauty d’Ogno, petite ville de la vallée du Pô perdue au milieu des champs et des usines, où elle est née et a grandi.
Quand Barbie regarde sa mère, elle lui en veut de baisser la tête et d’accepter sans rien dire le retour de son mari après deux ans d’absence. Quand Barbie regarde son père, elle voit un raté scotché devant les interviews du président de la Ligue du Nord. Quand Barbie traverse la nationale perchée sur ses talons, elle s’imagine assistante d’un présentateur télé, ou mariée à un footballeur. Quand Barbie regarde le photographe avec qui elle a couché, elle voit son ticket d’entrée dans le milieu de la mode. Et quand elle se regarde dans le miroir, elle se rappelle ses ambitions. Elle sait se mettre en valeur et saura obtenir des hommes qu’ils l’amènent là où elle veut arriver : loin d’Ogno. Tout ce qui lui manque, c’est de quoi se payer une belle paire de seins.
Alors, quand Barbie regarde le bidon d’essence qu’elle a entre les mains, elle ne voit pas le drame qui approche : elle voit s’ouvrir la porte de sortie.

Nadia Busato, s’emparant d’un fait divers aussi tragique que déroutant, dresse le portrait d’une jeune femme d’aujourd’hui, dont la vision du bonheur se situe à l’exact opposé de sa réalité.

Mon avis :

Barbie vit dans un village, Ogno, en Italie du Nord. Il ne s’y passe pas grand chose et elle voudrait surtout en partir. Elle est belle, elle le sait, elle se sert de son corps. Un jour elle rencontrera un photographe qui reconnaîtra sa beauté et lui ouvrira les portes du cinéma. En attendant, elle travaille dans un salon de coiffure avec son meilleur ami.

Il faut avouer que les couples qui gravitent autour de Barbie ne sont pas la promesse d’une belle vie mais plutôt un lot d’amertume, de reproches et d’infidélités. Entre son père qui a quitté sa mère pour revenir des années plus tard pour reprendre sa place face à la télévision, le propriétaire du salon de coiffure dans lequel elle travaille en couple avec un homme plein de mépris et le mariage de sa meilleure amie voué à l’échec dès les premiers jours…

Il y a plusieurs temporalités dans le texte ce qui dynamise le tout et intensifie les scènes et les relations entre personnages quand on sait ce qu’ils sont devenus et d’où part leur histoire.

La langue est percutante et dynamique à l’image de Barbie qui dénote dans ce village. Barbie est une héroïne très impressionnante, dans son monde, elle connaît ses objectifs et rien de pourra l’arrêter. Il y a quelque chose de vorace dans les personnages à la recherche du plaisir mais aussi de désespéré et de leur fin comme dans le style. Ça claque mais toujours avec une grande classe.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s