Les exilées de Troie de Pat Barker

Plaisir de lecture : 17/20

j’ai aimé :

  • L’exploitation de la mythologie grecque
  • La sororité mise en avant par l’histoire

Les exilées de Troie de Theresa Revay

Traduit par Laurent Bury
Parution le 12/01/2022 aux Editions Charleston
384 pages

Présentation de l’éditeur : Troie est tombée. Les soldats grecs ont remporté leur guerre acharnée. Ils peuvent rentrer chez eux couverts de gloire et de trophées : or, armes, femmes. Mais les dieux, offensés par ces années de sanglants combats, en ont décidé autrement. Les vents contraires se lèvent, retenant les navires dans l’ombre de la cité détruite.
Pour Briséis, la reine déchue qui porte à présent l’enfant d’Achille, et pour toutes les Troyennes, une longue attente s’annonce, mais peut-être aussi la chance, au coeur de cette guerre d’hommes, de changer le cours de l’Histoire…
Après Le Silence des vaincues, Pat Barker poursuit sa réécriture du plus grand mythe fondateur de notre littérature, dans un récit ambitieux qui laisse entendre, enfin, la voix des femmes.

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver la courageuse Briséis! Elle est à Troie, mariée à un homme important et enceinte. Il faut donner le début sans spoiler cette suite du silence de vaincues que j’avais adoré. 

Certes, il est possible de lire ce tome sans avoir lu le précédent mais il serait vraiment dommage de rater Le silence des vaincues qui avait déjà été une belle lecture. Je dois dire que j’ai préféré celui-ci car l’ambiance y est superbement posée et les relations entre femmes très bien mises en valeur. C’est un livre immersif avec une histoire accrocheuse qui fait défiler les pages sans qu’on ne s’en rende compte.

Les grecs ont vaincu la ville de Troie après l’épisode du cheval de Troie. Ils ont pris la ville, tué les hommes ainsi que les garçons quelque soit leur âge. Les femmes sont prisonnières dans un camp. Leurs pertes et leur douleur les unis mais les rivalités entre certaines subsistent. Elles ont été témoins des violences et des meurtres de leur frère, enfant et mari. Soumises au bon vouloir des vainqueurs, chacune tente de rester digne.

Ce sont ces prisonnières que Briséis tente d’aider, de réconcilier car elle connait leur douleur, accompagnée de sa fidèle Amina. Briséis aussi a été esclave et trophée de guerre.

C’est ainsi qu’on rencontre Hélène, Cassandre, Andromaque. On plonge dans la légende. 

Le rythme est un peu lent au début mais cela devient passionnant car tous les enjeux, rivalités et rancœurs sont posés. Puis la tension et les dangers s’accentuent.

L’ambiance y est magnifiquement posée, c’est une immersion à Troie à cette époque de mythes et de croyances. La nature prend toute sa place, entre la mer, le vent et tous les signes, oracles, prophéties. 

Au sein de cette histoire sombre et violente, l’auteure nous apporte des touches lumineuses à travers l’entraide, le courage de ces femmes, un peu d’espoir qui font souffler le lecteur. 

La langue est acérée, crue, à la hauteur des cruautés des hommes mais elle est aussi sensuelle, les corps sont mis à mal ou objet de recueillement et d’espoir.

Un roman historique et féministe qui révèle la force de caractère des femmes leur empathie, leur ingéniosité et leur solidarité dans ce monde dominé par la rivalité entre hommes et leur brutalité.


4 réflexions sur “Les exilées de Troie de Pat Barker

  1. Je suis ravie de lire ton avis, je viens de repérer ce livre et le précédent que je me suis commandé en poche. J’aime beaucoup les réécritures ou les développements e mythes. De Pat Barker j’avais lu « Régénéraion » sur les poètes de la guerre 14-18, ça m’avait beaucoup plu !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s