Chez nous de Louise Candlish

J’ai aimé:

  • Le scénario complètement machiavélique
  • Une fin à la hauteur du thriller

Chez nous de Louise Candlish
Our House (07/08/2018)
Traduit par Caroline Nicolas
Parution le 05/03/2020 aux Editions Sonatine
480 pages

Présentation de l’éditeur : Fiona et Bram Lawson pensaient s’être séparés  » intelligemment « . Ils avaient, en tout cas, trouvé un accord : ils habiteraient à tour de rôle avec leurs enfants dans leur belle demeure de Trinity Avenue, dans le sud de Londres. Mais l’histoire a mal tourné. Très mal tourné.
Un jour d’hiver, en rentrant chez elle, Fiona tombe sur des déménageurs. Tous ses meubles ont disparu, il y a des gens dans sa maison – un couple qu’elle n’a jamais vu lui annonce qu’il en est le nouveau propriétaire. Fiona essaie immédiatement de joindre Bram, mais son numéro est hors service. Et ses enfants, eux aussi, sont introuvables. Cauchemar éveillé ? Cela ne fait que commencer !

Mon avis :

Bram et Fi décident de se séparer de manière intelligente et de partager la maison afin que leurs deux garçons n’aient pas à déménager. Ils occupent la maison alternativement ainsi qu’un studio qu’ils ont loué.

Mais cette séparation raisonnable, c’est sans compter sur l’alcoolisme, le mensonge et la lâcheté de Bram (oui il m’a énervée mais je reste gentille car il m’a beaucoup énervée). Alors quand Fi rentre d’un séjour, elle se retrouve nez à nez avec un couple qui est en train d’emménager dans leur maison. Bram a disparu et est injoignable. Le couple soutient avoir acheté la maison. 

C’est à travers un podcast auquel se livre Fi qu’on découvre son histoire avec en parallèle celle de Bram qui prend également la parole. On alterne entre les deux versions de l’histoire. La naïveté de Fi et le dilemme de Bram. 

Le genre de thriller dans lequel un des personnages a mis un doigt dans un engrenage qu’il ne contrôle plus et le lecteur, le nez dans un livre qu’il ne peut plus lâcher. Vous ne pourrez qu’être aspiré dans le plan machiavélique dont sont victimes Bram et Fi. C’est anxiogène à souhait et effroyablement additif. 

Heureusement le dénouement est à la hauteur. Il se révèle lentement et ingénieusement. 


2 réflexions sur “Chez nous de Louise Candlish

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s