Enfant de salaud de Sorj Chalandon

Plaisir d’écoute : 20/20

J’ai aimé :

  • redécouvrir le texte en version audio
  • la voix et le ton du lecteur parfaits

Enfant de salaud de Laura Imai Messina

Lu par Féodor Atkine
Parution le 11/09/2021 aux Editions Audiolib
Durée 9h20

Présentation de l’éditeur : Un jour, grand-père m’a dit que j’étais un enfant de salaud.
Oui, je suis un enfant de salaud. Mais pas à cause de tes guerres en désordre papa, de tes bottes allemandes, de ton orgueil, de cette folie qui t’a accompagné partout. Ce n’est pas ça, un salaud. Ni à cause des rôles que tu as endossés : SS de pacotille, patriote d’occasion, résistant de composition, qui a sauvé des Français pour recueillir leurs applaudissements. La saloperie n’a aucun rapport avec la lâcheté ou la bravoure.
Non. Le salaud, c’est l’homme qui a jeté son fils dans la vie comme dans la boue. Sans trace, sans repère, sans lumière, sans la moindre vérité. Qui a traversé la guerre en refermant chaque porte derrière lui. Qui s’est fourvoyé dans tous les sièges en se croyant plus fort que tous : les nazis qui l’ont interrogé, les partisans qui l’ont soupçonné, les Américains, les policiers français, les juges professionnels, les jurés populaires. Qui les a étourdis de mots, de dates, de faits, en brouillant chaque piste. Qui a passé sa guerre puis sa paix, puis sa vie entière à tricher et à éviter les questions des autres. Puis les miennes.
Le salaud, c’est le père qui m’a trahi.

Mon avis :

Le narrateur est chroniqueur judiciaire et couvre le procès de Klaus Barbie. On découvre les témoignages de victimes du criminel, leur torture, leur lutte. Le père du narrateur assiste également au procès. L’occasion pour l’auteur de mettre en parallèle les événements de l’occupation et le rôle trouble de son père, ce menteur à qui il n’arrive pas à faire dire la vérité. Il devra la chercher dans son dossier.

Le narrateur découvre les différentes casquettes de son père sous l’occupation. Il a 10 ans quand son grand-père lui dit qu’il est un “enfant de salaud” et que son père était un traître. A la découverte de son dossier, le narrateur veut connaître quel a été le rôle de son père, personnage ambigu. Jamais il ne dira la vérité à son fils. il faudra qu’il la cherche dans son dossier. découvre qu’il est passé de camp en camp, d’uniforme en uniforme, celui  de la France, de l’Allemagne et des Américains. Il le découvre déserteur, bourreau, résistant, il a même échappé à la peine de mort. 

Ce livre je l’ai lu et je n’étais pas très motivée pour l’écouter mais quelle surprise !! 

Le lecteur est extraordinaire. C’est incroyable toutes les émotions qu’il réussit à transmettre. C’était une écoute forte en émotions. 

J’ai redécouvert le texte, la colère de l’auteur envers ce père qui mène tout le monde en bourrique, ses doutes et le témoignage de ces victimes totalement bouleversant déjà à la lecture sont intensifiés à l’écoute et ce, sans appesantir le récit.

Le lecteur varie juste assez les tons, les accents et le rythme pour rendre l’écoute saisissante. On sent la rage, la résilience, le courage et ce, de manière très juste. 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s