Au nom des Miens de Nina Wähä

J’ai aimé:

  • L’histoire de familleet l’atmosphère captivante
  • les personnages féminins

Au nom des miens de Nina Wähä
Traduit par Anna Postel
Parution le 26/08/2021 aux Editions Robert Laffont (collections Pavillons)
504 pages

Présentation de l’éditeur : « Voici l’histoire de la famille Toimi et de quelques événements qui influèrent de manière significative sur la vie de ses membres. Quand je dis la famille Toimi, je pense à la mère et au père, Siri et Pentti, et je pense à tous leurs enfants, ceux qui vivaient au moment des événements et ceux qui ne vivaient plus.
“Toimi” est un drôle de nom pour une famille. En suédois, le mot signifie “fonctionnel”. Ce serait un drôle de nom pour plus d’une famille. Mais surtout pour celle-ci.
Nous passerons le plus clair de notre temps dans la cambrousse. En Tornédalie finlandaise, plus précisément.
En réalité, il suffit de savoir cela. Et que les Toimi sont des paysans, que nous sommes au début des années 1980, que Noël approche et que la famille compte beaucoup d’enfants, un peu trop à mon goût. »

Immense best-seller en Suède où il a figuré sur les listes des prix les plus prestigieux, Au nom des miens est un roman polyphonique enivrant, déroutant, porté par une voix au ton à la fois féroce et résolument drôle.

Mon avis :

Voilà une famille fascinante qu’on rencontre, tout d’abord avec l’aînée des quatorze enfants, dont deux sont décédés. Annie est enceinte et habite Stockholm. Sa famille, les Toimi ont une ferme en Tornedalie, en Suède.

C’est une famille marquée par la violence que ce soit celle du père envers sa femme et ses enfants ou celle dans laquelle les parents ont grandi.

Au moment où on commence le roman, un événement qui aurait pu tourner au drame mais qui indiffère le père amène la mère, Siri, à demander le divorce. Les choses s’organisent avec les enfants bien heureux de cette séparation. D’ailleurs les frères et sœurs sont soudés et leurs relations contrastent avec le milieu dans lequel ils ont grandi.

Ce sont des années de non-dit, de silence qui se dévoilent peu à peu. C’est très émouvant. Malgré la rudesse du milieu et de l’histoire familiale, le ton n’est pas dans le pathos, l’émotion gagne progressivement le lecteur à qui cette famille se dévoile. 

Le style est fluide et juste pour cette histoire déjà captivante que j’ai dévorée.

J’aime ce genre de livre ou tout se dévoile progressivement. 

Mais attention il faut avoir le cœur bien accroché c’est parfois glaçant, angoissant.

A un moment, ma lecture a failli basculer, comme avec le livre Betty. Je me suis dit ça va trop loin mais tout prend sens.

On est complètement immergé au sein de cette famille dont chaque membre nous est présenté avec son positionnement dans la fratrie mais aussi individuellement. Pour cela, l’auteure nous fait faire des bonds dans le temps régulièrement mais la construction est tout à fait maîtrisée.

La galerie de personnages est très intéressante et l’auteure réussit à tous nous les dessiner parfaitement. Il ne faut pas être impressionnée par la liste de personnages du début car tous sont bien caractéristiques et identifiables rapidement.

J’ai un faible pour Annie et Siri qui sont plus particulièrement mises en avant pour leur combativité, leur courage.

Je sors secouée mais ravie de ma lecture.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s