Shuggie Bain de Douglas Stuart

Note :17/20

Je recommande : Oui mais attention, il faut avoir le coeur accroché. C’est une histoire bouleversante.

J’ai aimé:

  • le contexte dans lequel se place l’auteur
  • l’histoire de ce garçon à l’amour incroyable pour sa mère et son courage

Shuggie Bain de Douglas Stuart
Traduit par Charles Bonnot
Parution le 18/08/2021 aux Editions Globe
496 pages

Présentation de l’éditeur : Glasgow, années 1980, sous le règne de fer de Margaret Thatcher.
Agnes Bain rêvait d’une belle maison bien à elle, d’un jardin et d’un homme qui l’aime. À la place, son dernier mari la lâche dans un quartier délabré de la ville où règnent le chômage et la pauvreté. Pour fuir l’avenir bouché, les factures qui s’empilent, la vie quotidienne en vrac, Agnes va chercher du réconfort dans l’alcool, et, l’un après l’autre, parents, amants, grands enfants, tous les siens l’abandonnent pour se sauver eux-mêmes. Un seul s’est juré de rester, coûte que coûte, de toute la force d’âme de ses huit ans. C’est Shuggie, son dernier fils. Il lui a dit un jour : « Je t’aime, maman. Je ferai n’importe quoi pour toi. »
Shuggie peine d’autant plus à l’aider qu’il doit se battre sur un autre front : malgré ses efforts pour paraître normal, tout le monde a remarqué qu’il n’était pas « net « . Harcèlement, brimades, injures, rien ne lui est épargné par les brutes du voisinage. Agnes le protégerait si la bière n’avait pas le pouvoir d’effacer tous ceux qui vous entourent, même un fils adoré.
Mais qu’est-ce qui pourrait décourager l’amour de Shuggie ?Shuggie Bain est un premier roman fracassant qui signe la naissance d’un auteur. Douglas Stuart décrit sans détour la cruauté du monde et la lumière absolue.

Mon avis:

Un livre qui a beaucoup été chroniqué, qui a plu et mon avis ne viendra pas contredire les éloges. J’ai été convaincue et surtout complètement bouleversée par Shuggie Bain.

Shuggie Bain grandit en Écosse dans le quartier des mineurs des années 1980 où règne chômage et pauvreté, la paye y est souvent bue, les femmes rêvent et travaillent mais finissent par entretenir leurs hommes.

Il a un grand frère, une grande sœur, sa mère est obsédée par l’alcool qu’elle cache sous l’évier et malgré les multiples tentatives, ne réussit pas à en sortir. Elle continue à s’enfoncer sous les coups de la vie, peine de cœur, deuil, pauvreté, ne laissant que peu d’ambition possible à ses enfants.

C’est sombre, sans perspective de sortie mais la tendresse et l’espoir dans ce roman se trouvent dans cet amour inconditionnel de Shuggie pour sa mère, son admiration. Un amour incroyablement touchant et bouleversant de la part de ce garçon attentionné envers sa mère complètement ravagée par l’alcool. Un garçon qui, en dehors de la maison, est aussi harcelé à l’école.

Une lecture éprouvante, prenante parfois oppressante et totalement maîtrisée pour ne pas venir juste alourdir les sentiments du lecteur.

Certaines scènes auxquelles a assisté Shuggie m’ont retournée. Moi qui ai la mémoire courte, je me souviendrai de ce petit garçon si courageux et aimant.

“Shuggie entendit l’infirmière souffler à un aide soignant qu’elle était prête à parier qu’Agnès était un professionnelle.

“Pas du tout, intervient Shuggie, non sans fierté. Ma mère n’a pas travaillé un seul jour dans sa vie. Elle est bien trop belle pour ça. »


2 réflexions sur “Shuggie Bain de Douglas Stuart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s