Héroïnes de Sarah-Jane Stratford

Plaisir de lecture : 18/20

Est-ce que je recommande : Oh oui !! si vous aimez la période historique de la chasse aux sorcières aux Etats-Unis, les héroïnes inventives aux répliques piquantes

J’ai aimé :

  • L’humour du personnage principal, Phoebe
  • Sa relation avec sa sœur, très touchante
  • le contexte historique exploité par l’auteur

Héroïnes de Sarah-Jane Stratford
Traduit par Valérie Bourgeois
Parution le 1er avril 2021 aux Editions Belfond
432 pages

Présentation de l’éditeur : Avec pour toile de fond le milieu du cinéma des années 1950, un roman passionné, plein d’aventures, de fougue et d’amitié, qui fait souffler un vent de liberté et de sororité sur un épisode peu connu de l’Histoire.

Alors que la Peur rouge s’abat sur l’ensemble des États-Unis, Phoebe Adler, talentueuse scénariste, est brutalement bannie de Hollywood. La cause ? Ses supposées accointances communistes, vraisemblablement le fruit des affabulations d’un collègue jaloux. Face à la menace d’un procès inique, la jeune femme se retrouve contrainte d’abandonner sa sœur malade et d’émigrer de l’autre côté de l’Atlantique.

Mais, au lendemain de la guerre, trouver du travail dans un Londres entièrement à reconstruire n’est pas chose facile. Jusqu’au jour où le chemin de Phoebe croise celui d’Hannah Wolfson. Productrice américaine, elle-même victime de dénonciations, Hannah a décidé d’offrir son aide aux artistes blacklistés.

Ensemble, les deux femmes jurent de prendre leur revanche, non seulement sur le maccarthysme, mais aussi sur le sexisme qui règne dans les studios. Duo de choc, de talent et de charme, Phoebe et Hannah voient leurs vœux exaucés au-delà de leurs rêves… avant de réaliser que la chasse aux sorcières ne connaît pas de frontières et que leur sanctuaire anglais est loin d’être sans danger.

Mon avis :

Bienvenue dans les années 1950, période de la chasse aux sorcières aux Etats-Unis par le FBI.

C’est dans ce contexte historique, bien exploité par l’auteure, qu’on rencontre Phoebe, scénariste ambitieuse et talentueuse à New York. Ses plans de carrière seront à revoir, car du jour au lendemain, elle est virée verbalement sans plus d’explication de la série pour laquelle elle travaille. Elle est blacklistée en tant que communiste. 

Si elle veut poursuivre ses objectifs et surtout gagner de l’argent pour payer le traitement dans un sanatorium de sa sœur, Mona, il faudra qu’elle parte dans un autre pays. Elle se rend à Londres et rencontre Hannah, également américaine, qui produit des séries et embauche, notamment des américains sans réticence.

Phoebe va se reconstruire à Londres, faire de nouvelles connaissances sans perdre de vue son objectif professionnel mais en ayant toujours une pensée pour les Etats-Unis et sa sœur.

L’auteure a l’art de la description de la ville et de chaque décor qui nous plonge dans les lieux, le temps et l’esprit des personnages.  

J’ai été agréablement surprise par ce roman ancré dans l’Histoire, riche des subterfuges du FBI de l’époque, que l’auteur exploite habilement pour nous livrer une histoire qui, agrémentée d’espionnage et de méfiance, devient haletante et addictive. 

J’ai appris des choses, dont ce qui attirait les Américains dans le système communiste.

Phobe est une victime de cette fameuse liste noire dans laquelle elle figure  mais elle ne s’y résigne pas, elle sait rester droite dans ses convictions, loyale en amitié et défend son innocence.

C’est une héroïne très attachante, courageuse, ambitieuse et soucieuse de son entourage, particulièrement de sa sœur. Mona dont l’humour, malgré sa situation, la rend bouleversante.

D’ailleurs, l’humour vient relever beaucoup des répliques de Phoebe, ce qui la rend piquante et amusante malgré tout ce qui lui arrive. Londres sera plus qu’une terre de refuge, elle y construira de nouvelles amitiés.

Le récit prend des tournures différentes tout au long de la lecture pour devenir poignant dans les relations entre soeurs, révoltant et angoissant dans un contexte de chasse aux idées communistes et de délation, touchant par les amitiés, amusant par certains dialogues.

L’auteure allie pour notre plus grand plaisir les registres et les sentiments pour tenir le lecteur agréablement en haleine. Un cocktail réussi.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s