Ne me cherche pas demain de Adrian McKinty

Plaisir de lecture : 20/20

COUP DE COEUR

Je recommande : Obligatoirement

J’ai aimé :

  • ABSOLUMENT TOUT : l’intrigue dans l’intrigue avec du mystère, l’exploitation du contexte historique, le détective ingénieux et cultive

Ne me cherche pas demain de Adrian McKinty
Traduit par Laure Manceau
Parution en avril 1992 aux Editions Actes Sud

384 pages

Présentation de l’éditeur : 1983, Carrickfergus, près de Belfast, en plein conflit nord-irlandais.L’inspecteur Sean Duffy, l’un des rares catholiques au sein de la police royale d’Ulster, est radié sur la base de fausses accusations (en réalité pour avoir royalement emmerdé le FBI…). Au même moment, Dermot McCann, expert artificier de l’IRA et ancien camarade de classe de Duffy, s’évade de prison et devient la cible principale des services de renseignements britanniques.Le MI5 extirpe alors Duffy de sa retraite alcoolisée afin que ce dernier les aide à traquer McCann. Mais pour débusquer la cachette du fugitif, l’ex-inspecteur devra d’abord résoudre une énigme en chambre close. Sa quête le mènera finalement à Brighton, où se trame une tentative d’assassinat sur le Premier ministre britannique, Margaret Thatcher.Cette enivrante double enquête, magistralement con duite, doit beaucoup à la personnalité hors normes de cet inspecteur brut de décoffrage qui séduit dès les premières pages. Son humour noir mordant, ses réparties cinglantes, son esprit mélancolique, sa culture musicale et littéraire impressionnante et son autodérision sans borne font de lui un compagnon de route irrésistible. Le troisième volet – complètement indépendant – de la série “Sean Duffy” est une merveille du genre.

Mon avis :

Ce polar nous plonge dans les années 1980 sous le gouvernement du premier Ministre Thatcher dans le conflit nord irlandais. 

L’inspecteur Duffy qui, malgré ses belles réussites professionnelles a été mis sur le banc, est contacté par le MI5 pour retrouver un de ses anciens amis d’école, Dermot, qui occupe désormais une place importante au sein de l’IRA. L’objectif est d’éviter une série d’attentats.

Seulement, même s’il connaît l’entourage de Dermot, personne ne se risquera à donner des informations. C’est la belle-mère de Dermot qui va proposer des tuyaux mais en échange Duffy doit élucider le meurtre d’une de ses filles dont la mort a été considérée comme accidentelle.

Si la première enquête rend déjà le livre prenant comme une course contre la montre pour éviter cette série de bombes, cette deuxième intrigue dans l’intrigue, un peu dans le style du mystère de la chambre jaune, ajoute une énigme et rend le polar complètement addictif.

Ajoutez de nombreux dialogues très intéressants qui font avancer les enquêtes et vous avez un polar sacrément réussi qu’il est difficile de poser.

Et bien sûr, que serait un polar même rythmé, dont les fils sont tirés à merveille par l’auteur sans un tumultueux inspecteur pour mener, tenir le  tout et accompagner le lecteur ?

Duffy est un inspecteur perspicace, cultivé et à l’humour cinglant qui vient relever les scènes, les interrogatoires et dialogues. Et oui, Duffy peut aller chercher une jeune prostitué dans un repère de dealers, le cogner, mettre le feu à l’endroit et finir le tout par dire que “ ca sent le roussi”.  

Le contexte historique avec la lutte pour l’indépendance, la rivalité catholiques et protestants, la politique Thatcher y sont bien exploités.

Fond historique, intrigue dans l’intrigue et inspecteur judicieux donnent à ce polar une belle dimension avec une accélération du rythme vers la fin pour devenir  haletant.

Un polar mené intelligemment qui ne peut qu’accrocher le lecteur et l’entraîner dans une mécanique très fluide. J’ai été complètement conquise. 


4 réflexions sur “Ne me cherche pas demain de Adrian McKinty

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s