Jours de travail, les journaux des raisins de la colère de John Steinbeck

Plaisir de lecture : 17/20

Est-ce que je recommande ? Oh Oui ! essentiel pour ceux qui ont aimé les raisins de la colère

J’ai aimé :

  • retrouver l’incroyable œuvre les raisins de la colère sous le rythme d’écriture de Steinbeck
  • Les notes après les journaux qui révèlent beaucoup de chose sur Steinbeck

Jours de travail, les journaux des raisin de la colère de John Steinbeck
Traduit par Pierre Guglielmina
Parution en 11/03/2021 aux Editions Robert Laffont 272 pages

Présentation de l’éditeur : John Steinbeck raconte l’histoire de la labororieuse mais jouissive écriture des Raisins de la colère, roman vendu à 14 000 millions d’exemplaires et récompensé du Prix Pulizer en 1939. Un journal d’écriture hors norme, pour la première fois en poche. John Steinbeck a écrit Les Raisins de la colère entre juin et octobre 1938, dans un moment de bouillonnement créatif extraordinaire. Tout au long de cette période, il a tenu un carnet qui retrace scrupuleusement cette expérience jour après jour, heure après heure, et révèle les tensions qui l’ont traversé tandis qu’il était à l’œuvre. À la lecture de ce carnet, on entre dans la tête de John Steinbeck pour y découvrir les doutes qui le minent, sa paranoïa latente, les obstacles (souvent domestiques) qui se dressent devant lui, mais surtout la détermination obstinée qui le pousse à suivre le fil de l’écriture. Le livre révèle la conception et la genèse des Raisins de la colère – les nouvelles qui ont précédé, les ébauches qui ont été détruites, les essais et erreurs, et la personnalité des deux dédicataires, son épouse (dont on découvre que c’est elle qui trouve le titre, mais c’est aussi qui saisit le texte) et Tom Collins qui l’a renseigné sur les migrants. Le carnet ne se borne pas à la période créatrice et se poursuit jusqu’en 1941 et témoigne de l’après, du succès colossal du livre, des controverses et menaces alors même que la guerre fait rage et que l’argent afflue. Mis à l’épreuve par le roman, le mariage de Steinbeck est brisé.

Mon avis :

Jours de travail, les journaux des raisins de la colère de John Steinbeck 

Si les raisins de la colère n’a pas été un coup de cœur pour moi, c’est un livre que j’ai adoré. A la fin de la lecture, je n’ai pu qu’admirer ce que Steinbeck avait crée à travers ce livre. J’avais très envie de lire jours de travail pour voir dans quel état d’esprit il était durant l’écriture.

C’est un journal sous forme d’entrée qu’il commence en février 1938 jusqu’en octobre de la même année. Il le reprend un an après la dernière version des Raisins de la colère.

Jour après jour, on le lit sous forme de note, obsédé par l’avancée de son travail et surtout son temps de travail, l’obsession du rythme d’écriture, les bruits ou les tracas du quotidien qui le perturbent et l’empêchent de se concentrer pleinement. Il fait référence à ses objectifs d’écriture concernant les personnages, les scènes.

En parallèle, se dessine son quotidien, le fond historique à la veille de la 2ème guerre mondiale.

Plus que l’analyse du livre même, c’est son état d’esprit, l’inquiétude, le doute, ce qui entoure Steinbeck, le perturbe, le motive qui ressort de son journal. Et même à travers un journal, sous forme de notes, on est complètement pris dans son obsession, ses craintes.

La partie des notes après le journal est une mine d’or, d’informations. Elle vient étoffer le journal, éclairer les références notées par Steinbeck avec le fond historique. Pour chaque entrée, il y a un éclairage. Se révèle alors une sorte de biographie. On apprend de Chaplin était fasciné par Steinbeck, ils étaient amis, le rôle de sa femme Carol au cours de l’écriture se révèle même si Steinbeck en parle souvent mais il faut bien que quelqu’un gére tout ce qui se passe autour de la création de Steinbeck.

Un journal qui a répondu à mes attentes en contextualisant l’écriture d’un livre incroyable, l’état d’esprit de l’auteur à l’écriture, son quotidien, ce qu’il a voulu transmettre avec ce livre, les conditions d’écriture.

Un livre essentiel après la lecture des raisins de la colère, une oeuvre incontournable à lire.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s