Une joie féroce de Sorj Chalandon

Plaisir d’écoute : 15/20

Est-ce que je recommande ? Moyennement même si la première partie est très belle. Pas forcément pour ceux qui ne connaissent pas l’auteur car apparemment ce n’est pas son meilleur mais à découvrir …

J’ai aimé :

  • Une première partie bouleversante

J’ai moins aimé

  • La deuxième partie moins crédible

Une joie féroce de Sorj Chalandon
Lu parValérie Muzzi
Parution le D11 septembre 2019 aux Editions Grasset
Durée : 7h00

Présentation de l’éditeur : Jeanne est une femme formidable. Tout le monde l’aime, Jeanne.
Libraire, on l’apprécie parce qu’elle écoute et parle peu. Elle a peur de déranger la vie. Pudique, transparente, elle fait du bien aux autres sans rien exiger d’eux.
À l’image de Matt, son mari, dont elle connaît chaque regard sans qu’il ne se soit jamais préoccupé du sien.
Jeanne, qui a passé ses jours à s’excuser, est brusquement frappée par le mal. « Il y a quelque chose », lui a dit le médecin en découvrant ses examens médicaux. Quelque chose. Pauvre mot. Stupéfaction. Et autour d’elle, tout se fane. Son mari, les autres, sa vie d’avant. En guerre contre ce qui la ronge, elle va prendre les armes. Elle était résignée, la voilà résistante. Elle se dresse, gueule, griffe, se bat comme une furie. Elle découvre l’urgence de vivre, l’insoumission, l’illégalité, le bonheur interdit, une ivresse qu’elle ne soupçonnait pas.
Avec Brigitte la flamboyante, Assia l’écorchée et l’étrange Mélody, trois amies d’affliction, Jeanne la rebelle va détruire le pavillon des cancéreuses et élever une joyeuse citadelle.

Mon avis :

Jeanne Pardon est libraire, femme docile, elle est en deuil de son petit garçon. Elle apprend qu’elle a un cancer, est rejetée par son mari alors que son physique change. Elle le dégoûte. Elle rencontre Brigitte, sortie de prison, également malade. Brigitte va l’accueillir avec une autre bande de femmes malades.

Cette petite bande va décider d’organiser le braquage d’une bijouterie afin d’aider l’une d’elle à récupérer sa fille.

L’écoute a été inégale. Même si dans l’ensemble j’ai aimé, j’ai été beaucoup plus touchée et impressionnée par le début du livre avec l’annonce de la maladie de Jeanne, la représentation du milieu médical, le style également. C’est une partie centrée sur Jeanne.

La deuxième partie qui concerne l’organisation du braquage, si elle m’a plu, ne m’a pas particulièrement emportée. 

C’était ma première rencontre avec Sorj Chalandon et ce fut une réussite audio mais je pense que son style me plaira à l’écrit.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s