L’art d’échouer de Elizabeth Day

Qu’en a pensé Manon ?

J’ai aimé :

  • Le style de l’auteur
  • la manière de dédramatiser l’échec avec des références à des personnes célébres

L’art d’échouer : Quand rien ne va plus c’est que tout va bien de Elizabeth Day
How to fail : Everything I’ve ever learned from things going Wrong (04/04/2019)
Traduit par Maxime Berrée
Parution le 05/03/2020 aux Editions Belfond
336 pages

Présentation de l’éditeur : Avec beaucoup d’humour et une courageuse sincérité, Elizabeth Day s’inspire de ses propres déboires personnels, mais aussi de son célèbre podcast How To Fail qui a vu défiler des célébrités telles que Phoebe Waller-Bridge, Alastair Campbell et David Nicholls, pour nous livrer un puissant manifeste aux accents féministes et s’élever contre les diktats de la perfection.À l’heure des réseaux sociaux, difficile d’échapper à ce flux constant de photos de stars en bikini, de bébés joufflus et de plages paradisiaques. Si la vie ressemble vraiment à une série de hashtags tonitruants, #lovemyjob, #holidays, #bestmum, alors tant mieux ! Mais quand le travail pèse, que la charge mentale s’accumule, quand la tristesse et la colère s’installent, que le bébé tant attendu ne vient pas et qu’on est sur le point de signer les papiers du divorce, comment ne pas voir sa vie comme une succession de ratages ?
Ce sentiment d’échec, Elizabeth Day, brillante journaliste, l’a longtemps éprouvé. Jusqu’à ce qu’une rupture amoureuse dévastatrice la pousse à tout reconsidérer : et si échouer était en réalité une chance unique de se réinventer ?

L’avis de Manon :

Ce livre a tout d’abord été une magnifique rencontre avec une auteure, avec son style tellement fluide et chaleureux que j’ai pensé à Joyce Maynard, ces auteurs qu’on lit mais qu’on a l’impression d’écouter tellement la plume est une évidence.

Elizabeth Day s’appuie sur son podcast How to fail with Elizabeth Day, ses invités ou les gens qu’elle a été amenée à interroger durant sa carrière de journaliste (Anne sinclair, Robert Pattinson, Gina Miller, Phoebe Waller-Bridgepour, Nicole Kidman.. ) pour revenir sur le rôle et l’image de l’échec dans sa vie à travers la thématique du couple, du travail, de l’amitié, la fertilité. 

Le livre est riche de références à son expérience mais également de références culturelles ou d’actualité pour étayer l’image de l’échec, plus particulièrement le regard féminin sur l’échec, une expérience ou une crainte plus lourde pour les femmes conditionnées très jeunes à la peur de ne pas réussir, pour lesquelles le sentiment de colère n’est pas très approprié. 

Elle nous parle de manière décomplexée de l’échec, des siens, nous révélant son intimité pour démystifier cette épreuve, comment l’échec peut être obnubilant au point de s’oublier et de guider nos actes, à travers la volonté de plaire à tout prix ou comment elle peut devenir un point de départ ou de changement.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s