Le petit-fils de Nickolas Butler

Qu’en a pensé Manon ?

J’ai aimé:

  • L’histoire et le zoom sur le sort d’enfants privés de soins médicaux
  • Le personnage du grand père Lyle mais également le couple qu’il forme avec Peg

Le petit-fils de Nickolas Butler
Little Faith (D05/03/2019)
Traduit par Mireille Vignol
Parution le 08/01/2020 aux Editions Stock
350 pages

Présentation de l’éditeur : Après trente ans à travailler dans un petit commerce, Lyle vit désormais au rythme des saisons avec sa femme Peg, dans leur ferme du Wisconsin. Il passe ses journées au verger où il savoure la beauté de la nature environnante. Leur fille adoptive, Shiloh, et leur petit-fils bien aimé, Isaac, se sont récemment installés chez eux, pour leur plus grande joie.Une seule ombre au tableau : depuis qu’elle a rejoint les rangs des fidèles de Coulee Lands, Shiloh fait preuve d’une ferveur religieuse inquiétante. Cette église, qui s’apparente à une secte, exige la foi de la maison entière et Lyle, en proie au scepticisme, se refuse à embrasser cette religion. Lorsque le prédicateur de Coulee Lands déclare qu’Isaac a le pouvoir de guérison, menaçant par là-même la vie de l’enfant, Lyle se trouve confronté à un choix qui risque de déchirer sa famille.Interrogeant les liens filiaux, la foi et la responsabilité, Le Petit-fils dépeint avec justesse, tendresse et amour le combat d’un couple de grands-parents prêts à tout pour leur petit-fils.

L’avis de Manon :

Ce livre est une magnifique histoire d’amour familial. Elle commence avec la détresse d’un couple, Lyle et Peg, qui a perdu un bébé quelques mois après sa naissance. Le couple réussi à adopter Shiloh, devenue un miracle pour eux. La fille a grandit et, est revenue chez ses parents avec un fils Isaac.

Shiloh s’attache à une secte et Isaac y est reconnu comme guérisseur. Lyle se pose alors la question de savoir s’il pourra récupérer sa fille sous l’emprise d’un homme et de son Église, et son petit fils ?

Et s’il ne peut sauver sa fille, comment sauver Isaac qui a besoin de soins sans que sa fille se braque et coupe tout lien avec eux ? 

C’est une tentative de sauvetage sur le fil du rasoir, avec beaucoup de sacrifices, dans laquelle s’engagent Lyle et Peg pour leur petit fils. J’ai été happée par toute la détresse et l’amour au sein de ce couple, leur impuissance face aux décisions de leur fille et qui, malgré tout, tente de sauver leur petit fils car, si leur fille n’est plus réceptive, il reste ce petit fils à sauver, leur rappelant celui qu’il n’ont pu sauver des années avant. J’ai été charmée par Lyle, la tendresse qui se dégage de ce personnages tout son amour pour sa femme, sa fille et son petit fils.

Une histoire intense dans une Amérique rurale accompagnée d’une plume fluide sans fioritures, juste ce qu’il faut. 

Un roman qui met en lumière le triste sort des enfants dont les parents sont endigués dans des églises qui prônent la prière et voient les remèdes médicaux comme des éléments de Satan.


4 réflexions sur “Le petit-fils de Nickolas Butler

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s