Nostalgie Friends de Kelsey Miller

Qu’en ont pensé les lectrices optimistes ?

Elles ont aimé :

  • Apprendre des détails concernant les acteurs et les coulisses de la série
  • Replonger dans leurs épisodes favoris

Elles ont moins aimé

  • Que l’analyse des personnages ne soit pas plus fouillée

Nostaligie Friends de AKelsey Miller
I’ll be there for you : The One about Friends (23/10/2018)
Traduit par Typhaine Ducellier
Parution le 06/11/2019 aux Editions Harper Collins
368 pages

Présentation de l’éditeur : Enfin une rétrospective complète et très riche qui explore toutes les facettes de cette série devenue culte, de ses origines improbables aux raisons mystérieuses pour lesquelles nous la regardons toujours. Kelsey Miller, journaliste et spécialiste de la culture populaire, nous fait revivre les moments mythiques de la série, analyse ses thématiques et expose les tendances qu’elle a lancées, de l’essor de la culture des coffee-shop au « Friendsgivings », en passant par la coiffure culte des années 90, le Rachel.
Regroupant commentaires, entretiens inédits et anecdotes des acteurs stars de la série, ce livre est un incontournable pour tous les amateurs de la série et un ouvrage marquant pour toutes les générations Friends.

L’avis de Cécile :

Qui ne connait pas Friends ? Cette série qui nous a bercés pendant 10 ans avec l’histoire de six amis vivant à New-York, trois filles, trois garçons à la vie pas vraiment réaliste, mais peu importait.

Comme un grand nombre d’entre nous, j’ai beaucoup regardé Friends, en français d’abord, puis en VO (ah la saveur des blagues en VO !) ; je me suis attachée à ces personnages loufoques, attendrissants ou agaçants ; j’ai chanté Smelly Cat à tue-tête ; j’ai tenté le « How you doin’ ? » de Joey (sans autre résultat que d’énormes fous rires).

Alors, je n’ai pas hésité à lire cet essai de Kelsey Miller qui revient sur Friends, nous en raconte la genèse, nous fait revivre des moments qui ont marqué l’histoire des séries, explique l’impact qu’elle a pu avoir dans des domaines aussi variés que le développement des commerces de type café Central Perk, la mode, les coiffures (je n’ai jamais compris ce que tout le monde trouvait à la fameuse coupe de cheveux de Rachel), ou même la côte de popularité de certaines guest-stars.

Malgré les reproches qui lui ont été faits (manque de diversité dans les personnages, slut-shaming, body-shaming…), Friends reste une série culte qui a vécu avec son temps et a tout de même célébré à l’écran un mariage homosexuel à une époque où cela n’était pas si courant. Elle reste une série que l’on continue à regarder avec plaisir, et j’ai même entendu mon ado de fille me parler de « Ross de Friends ».

Même si cet essai m’a moins plu que l’excellent « Dr House, l’esprit du Shaman » de Martin Winckler, j’ai passé un très bon moment.
J’ai aimé apprendre des petits détails sur la série, comme l’origine du personnage d’Ursula, la sœur jumelle de Phoebe, ou le déroulement des castings. J’ai aimé être confortée dans l’idée que les Friends étaient de vrais amis dans la vie et que cette alchimie à l’écran venait aussi d’une véritable alchimie à la ville.

Car oui, dans Friends, ce qui me plaisait par-dessus tout, juste après les blagues douteuses mais drôles, c’était l’amitié entre eux six, un monde où quand ta femme te plaque, tu dis à tes amis « Je n’ai pas tout perdu, il me reste vous, les gars » (et où ils te répondent « Oh pu**** tu t’es fait avoir! »).

Alors si vous aussi, vous avez aimé Friends, si vous aimez toujours, si vous comptez trouver sous votre sapin le Central Perk en Lego, n’hésitez pas !

L’avis de Manon :

Je ne vais pas commencer en étant originale mais je suis fan de Friends. C’est la seule série dont je peux revoir et re revoir les épisodes sans être lassée, essentiellement grâce aux jeux des acteurs et de l’alchimie entre eux. Je voulais absolument lire ce livre pour en savoir plus sur cette série, les coulisses, le casting, la vie des acteurs avant et après. J’ai aimé les anecdotes sur les coulisses mais le livre cible également plusieurs remarques sur des choses qui m’avaient échappées. 

Il m’a ouvert les yeux sur certains aspects de la série qui à l’époque passaient mais qui, avec le regard du jour, pointe les réactions parfois misogyne de Ross ou les blagues un peu déplacées sur l’homosexualité.

On découvre comment le 11 septembre à été abordé dans la série. L’auteur pointe également l’arrière coulisse un peu moins glamour et révèle une histoire que je ne connaissais pas, celle d’une scénariste qui a porté plainte pour harcèlement sexuel. 

Une présentation de la série un peu différente de la part d’une fan qui porte un œil critique sur un sujet que j’ai abordé avec nostalgie. J’ai ( re re re re) revu quelques épisodes depuis.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s