Sauvage de Jamey Bradbury

Qu’en ont pensé les lectrices optimistes ?

Elles ont aimé :

  • La fin intense
  • Le magnifique personnage de Tracy

Elles ont moins aimé

  • Devoir le refermer…

Sauvage de Jamey Bradbury
The Wild Inside (20/03/2018)
Traduit par Jacques Mailhos
Parution le 07/03/2019 aux Editions Gallmeister
320 pages

Présentation de l’éditeur : À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités sauvages de l’Alaska. Immuablement, elle respecte les trois règles que sa mère, trop tôt disparue, lui a dictées : «ne jamais perdre la maison de vue», «ne jamais rentrer avec les mains sales» et surtout «ne jamais faire saigner un humain». Jusqu’au jour où, attaquée en pleine forêt, Tracy reprend connaissance, couverte de sang, persuadée d’avoir tué son agresseur. Elle s’interdit de l’avouer à son père, et ce lourd secret la hante jour et nuit. Une ambiance de doute et d’angoisse s’installe dans la famille, tandis que Tracy prend peu à peu conscience de ses propres facultés hors du commun.

Flirtant avec le fantastique, ce troublant roman d’initiation nous plonge dans l’intimité d’une jeune fille singulière qui s’interroge sur sa nature profonde.

L’avis de Manon :

Ce livre offre une très belle et étrange rencontre avec cette jeune fille de 17 ans, Tracy qui trouve son souffle dans la nature, se rassasie grâce à ses virées nocturnes dans l’Alaska glaciale. Ses passions : ses chiens et la chasse. Son ambition, gagner des courses de traîneaux, être un bon musher.

Tracy a un pouvoir étrange : sentir les émotions, connaître le passé, entrer dans la peau des personnes qu’elle goûte. Ce qui lui permet d’avoir un lien très intense avec les autres parfois trop intense au point d’être hantée par toutes ces émotions. Ce pouvoir lui a été transmis par sa mère qui le tient de sa grand mère. Son histoire bascule lorsqu’elle rencontre un étranger dans les bois qui lui tombe dessus et qu’elle essaie de se défendre.

C’est un roman que j‘ai trouvé singulier car je ne saurais le qualifier thriller, nature writing un peu de surnaturel avec cette jeune fille vampire dotée de pouvoirs et qui au fur et à mesure de l’histoire est fascinée par le sang qui lui permet de découvrir la vérité. Un beau premier roman, une héroïne très intéressante, je ne dirais pas sympathique au vu de son amour pour le sang mais attachante quand même, un peu perdue mais tellement déterminée.

J’ai beaucoup aimé la fin très intense dans laquelle l’auteur se déchaine, tout s’enchaine très vite, ça part un peu en cacahuète comme on dit. J’ai beaucoup aimé. Encore une très belle lecture Gallmeister.

L’avis de Cécile :

John Irving m’a dit « Singulier et inquiétant. Pensez sœurs Brontë et Stephen King. »
Eva m’a dit « Il est dans mon top 10 américain, lis-le, on en parle au prochain brunch. »
Mon sens esthétique m’a dit « La beauté de cette couverture ! »
Ma raison m’a dit « Tu sais que tu l’as acheté en mars ? Il sortira en poche et tu ne l’auras pas encore lu ! »
Alors j’ai répondu « Banco, on y va ! »
Et ensuite, je me suis demandé pourquoi avoir attendu si longtemps.

J’ai fait la connaissance de Tracy, cette jeune fille, à la sortie de l’adolescence.
Malgré le succès de ce roman, je ne connaissais pas du tout l’histoire et le plaisir de la découverte en a été d’autant plus grand !
Grâce à la très belle écriture de Jamey Bradbury, j’ai « bu » Tracy, j’ai ressenti son deuil, l’immense amour pour sa mère et la douleur infinie de sa perte, sa difficulté à être qui elle est tout en protégeant son père et son frère, sa culpabilité…

Je me suis demandée pendant la journée comment elle allait, si elle n’avait pas trop froid sur son traîneau.
J’ai voulu refermer le livre avant d’être trop touchée.
J’ai pleuré et j’ai voulu revenir en arrière.

J’ai été fascinée par les courses de chiens de traîneaux, un sport que je ne connaissais pas du tout.

J’ai aimé cette écriture nerveuse, trépidante, ces chapitres dévorés les uns après les autres mais que j’aurais voulus voir durer à l’infini.

A mon tour de vous dire : « Lisez-le ».


Une réflexion sur “Sauvage de Jamey Bradbury

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s