Candyland de Jax Miller

Qu’en ont pensé les lectrices optimistes ?

Elles ont aimé :

  • Histoire très bien ficelée qui tient bien accroché
  • Superbement écrit, mené, conté

Elles ont moins aimé

  • Style parfois assez lourd, notamment dans les descriptions

Candyland de Jax Miller
Traduit par Claire-Marie Clévy
Parution le Date publication aux Editions Flammarion (Collection Ombres noires)
384 pages

Présentation de l’éditeur : Candyland n’est pas un conte ordinaire. C’est l’Amérique.
Il était une fois Sadie Gingerich, ancienne amish, seule dans sa confiserie d’une ville minière de Pennsylvanie. Sa vie va brutalement changer lorsque son fils est assassiné par sa petite amie, Allison.
Cruauté du destin, Sadie fait la rencontre de Danny, le père d’Allison, en proie à ses propres démons. Leurs lourds passés et le choc du meurtre s’entremêlent pendant l’enquête de police, révélant une vérité indicible.

Entre les doux pâturages de la communauté amish, les montagnes isolées du Nord et les villes minières abandonnées de la Rust Belt, la vie et l’amour sont broyés, laminés par la drogue et la pauvreté de l’Amérique rurale. Un lieu où les rêves ne se réalisent pas, où les fins heureuses n’existent pas.

L’avis de Manon :

À une semaine de la retraite Braxton trouve le cadavre d’un homme déchiqueté par un ours après avoir été poignardé. C’est sa nièce, qu’il a élevé comme sa fille, qui est accusée .Mais qu’est ce qui a pu pousser cette ancienne droguée à la meth à tuer l’homme qui l’a aidé à arrêter et avec qui elle vivait le grand amour ?

Pile Poile pour le début des lectures communes sur le thème des héroïnes de la littérature nord américaine avec le Picabo River Book Club. Un gros coup de cœur pour cette histoire décrite avec un style très imagé que j’ai adoré.
Jax Miller nous engouffre dans une ville où il ne fait pas bon vivre et qui carbure à la gnole et à la meth. Les personnages sont sombres meurtris et se torturent à cause de leur passé qui les écrase tout au long de l’histoire. Ils sont alcooliques, criminels mais l’auteur arrive à nous les faire apprécier et à en extraire du bon.

Je me suis demandée si je préférais Les infâmes du même auteur mais avec Candyland, Jax MIller va quand même beaucoup de loin dans  C’est plus noir, plus sombre, étouffant et malgré le fait qu’un des personnages principaux tienne une boutique de sucrerie on sent bien le goût métallique et  graveleux laissé par l’histoire et tout le contexte. Les éléments de l’enquête sont magnifiquement ficelés. Elle se dévoile en nous laissant bouche bée mais tout est cohérent, tout nous surprend mais rien ne vient comme un cheveux sur la soupe.

C’est juste superbement écrit, mené, conté. On est pris et traîné dans l’histoire !!!

L’avis de Cécile :

Le roman s’ouvre sur la disparition de Sadie Gingerich, jeune amish de 16 ans, puis fait un bond dans le temps et nous retrouvons Sadie 34 ans plus tard, propriétaire d’une boutique de confiseries.
Nous allons également croiser un flic alcoolique enquêtant sur des meurtres d’enfant, un ancien détenu, des junkies, des membres de la communauté amish, une famille de malfrats, des traficants de meth dans une fête foraine désaffectée… Le tableau est dense et au départ, on se demande franchement où tout cela va mener. Mais petit à petit, des liens vont apparaître, et amener à comprendre ce qui est arrivé à Sadie, 34 ans auparavant.
L’auteure maîtrise sa technique narrative, nous balade habilement entre passé et présent, à l’aide de flashbacks. Le roman est également bien rythmé, les chapitres sont courts et Jax Miller tient bien son lecteur, en distillant des indices et en les orientant également vers de fausses pistes.
Le bémol que je trouve à ce bon thriller est le style que j’ai trouvé parfois assez lourd, notamment dans les comparaisons.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s